Chroniques

L'avenir

Suspensio Regina n'a pas peur du temps qui passe

Le futur, c’était mieux avant… J’avais de l’ambition quand j’étais jeune. Je me suis construite en contre, dans le conflit, face au méprisant méprisable. Ce n’est pas simple de réaliser que son bourreau est un sale type… J’avais de l’ambition mais trop de trucs à régler alors j’ai toujours remis les grandes conquêtes à plus tard. J’ai procrastiné avec mon ambition. Et puis sans m’en rendre compte j’ai gagné de grandes batailles, vécu de grandes victoires et la lutte est devenue moins utile. Ce n'était pas l’amour que je cherchais, c’était le conflit, le conflit intérieur.
Un jour j’ai ressenti le présent, c’était hier.
Le passé était passé et le futur m’avait déçue. C’est à ce moment précis que j’ai rencontré le présent.
Il était beau comme l’espoir, mais il était bien réel. Il était bavard et rempli de milliers de détails. Il proposait tout avec ses grands bras ouverts sur l’horizon, il embrassait tout et les illusions ne lui posaient pas de problème particulier… Les illusions faisaient partie de lui, il était rempli de tout.
Le présent, je crois bien que c’était Dieu.
Et ce Dieu-là se moquait de l’ambition. Alors sur mon pied de vestale, depuis le haut de mon présent, J’ai remercié mon ambition.
J’ai rangé mes victoires.
J’ai plié mon armure et déposé les armes.
Je n’ai plus eu d’ambition.
Juste une foi en le présent.